29 mai 2009

Les vampires de Manhattan / Sang-Bleu by Melissa de la Cruz

Un fois n'est pas coutume, si on parlait de roman jeunesse ?

Je vous propose aujourd'hui le Gossip Girl Vampirique, j'ai nommé Les vampires de Manhattan.

Effectivement si on y regarde de plus près la couverture est tapageuse et le résumé assez cliché, cependant, un détail m'a attiré, la collection : Wiz chez Albin Michel était ma collection préférée étant ado (grâce à l'inoubliable Quadrille des Assassins de l'excellent Hervé Jubert, entre autres réjouissances).

Je me suis laissée tenter par le premier tome, et, prise au jeu, par le second que je n'ai pas terminé de lire à l'heure actuelle.

La surprise est plutôt bonne.

Bien sûr il ne faut pas s'attendre à de la littérature de haute volée. Il s'agit de la pure chick-lit adaptée aux codes vampiriques.

Si le premier faisait état d'un alibi pseudo-historique (les vampires auraient débarqué en amérique du nord sur le Mayflower et une colonie entière aurait été décimée sans qu'on sache comment ni pourquoi, le seul indice restant l'inscription "Croatan" retrouvée sur place), le second assume totalement son côté un brin superficiel.

Il s'agit avant tout d'une guerre sociale à l'intérieur d'une communauté vampirique (les sociolites de l'upper east side, en l'occurence), la métaphore vampirique colle parfaitement à ce petit monde, bien évidemment. Mais la surprise est ailleurs : la mythologie instaurée fait état de cycles pour les vampires ayant chacun une âme soeur. A chaque renaissance ils doivent retrouver leur jumeau-vampire qui a pu changer d'apparence, de nom, de localisation...

C'est ainsi que lors d'un nouveau cycle, un couple phare dans le monde vampirique est né sous forme de jumeaux humains. Ce qui créé une sorte de relation ambigüe mi-fraternelle mi-amoureuse rendant beaucoup plus profond le personnage de l'apparente méchante.

Le fait d'avoir des familliers humains aidant les vampires dans leur transformation (au bout de 15 à 16 années humaines leur adn se modifie) est un atout de plus. On passe outre la bonne vieille obsession pour le sang et les règles instaurées semblent assez réalistes.

Tout n'est pas tout rose puisqu'un jour, ce joli monde est secoué par la mort d'une des sang-bleu (vampires, donc), chose inimaginable signifiant le retour de leurs prédateurs... les sang-d'argent.

Le bémol que j'assénerai à cette série (le tome trois va sortir very soon) serait le risque de pencher dans la religion et l'extase à deux balles. En effet, l'intrigue glisse peu à peu vers des histoires d'anges et de démons, de paradis et d'enfer, et on aimerait bien laisser ça à Anne Rice.

Juste à Anne Rice (et qu'elle s'étouffe avec, si possible).

Posté par Heights à 11:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Les vampires de Manhattan / Sang-Bleu by Melissa de la Cruz

    Commentaire SB

    Très bon avis, j'ai tout particulièrement adoré le "...on aimerait bien laisser ça à Anne Rice.

    Juste à Anne Rice (et qu'elle s'étouffe avec, si possible)."

    C'était sarcastique, voire méchant, mais très juste =)

    Posté par Saturne, 31 juillet 2009 à 02:27 | | Répondre
  • héhé oui, pas pu m'en empêcher.

    Petite mise à jour : le tome 3 est sorti, le tome 3 est lisible, le tome 3 n'enlève ou n'apporte rien de bien neuf, à part une amourette impossible prévisible et un triangle amoureux un brin lourdingue... mais... c'est pas comme si on n'était pas habitués.

    Posté par Heights, 31 juillet 2009 à 12:53 | | Répondre
Nouveau commentaire